Bulletin Lithothérapie bioénergétique décembre 2019

En ce mois de décembre, à la fois dernier mois de l’année et de la décennie, je voulais vous parler de l’empathie. C’est un mot très fréquemment utilisé en ce moment pour donner des explications parfois fantaisistes au sujet de nos relations humaines… L’empathie vient du grec « en-pathos » qui signifie sentir dedans. On pourrait classer les types d’empathie sur deux plans distincts.

Du point de vue social, être dans l’empathie est la capacité de se mettre à la place de l’autre en comprenant ses points de vue, c’est une habilité d’importance fondamentale qui  représente l’un des outils de base d’une communication interpersonnelle efficace et gratifiante. Elle ne nait pas d’un effort intellectuel et fait partie soit des capacités innées, soit des capacités acquises notamment grâce à un environnement familial favorable. Emotionnellement, l’empathie est l’aptitude à ressentir et accueillir les émotions des autres, les sentiments et le « pathos ». Quand notre chakra turquoise est équilibré nous sommes en mesure d’être naturellement à l’écoute des autres sur ces deux plans, c’est une caractéristique de l’humain psychiquement et énergétiquement sain.

Une des dernières tendances importée des USA est de se définir ou être désigné comme « empathe » ….Comment  doit-on en général comprendre cela ? La caractéristique essentielle d’une telle classification comportementale est un excès d’empathie qui ferait de ces personnes des « êtres spéciaux », des super héros d’une société qui aurait oublié ou négligé l’empathie. Ce sont des personnes très sensibles qui se disent souvent hypersensibles, qui ont souvent un problème d’ancrage et d’enracinement, un 5ème chakra affaibli (communication, identité et expression de soi) et qui compensent (inconsciemment) cette problématique avec un excès de chakra turquoise devant (le chakra secondaire au niveau du thymus, qui rayonne vers l’avant) qui régit notre capacité d’empathie, l’écoute et l’accueil des émotions d’autrui. A partir de cette constatation énergétique, plutôt que de décrire ces personnes comme des êtres exceptionnels qui souffrent à cause des autres et de la société, je dirais plutôt que, de mon point de vue thérapeutique, il s’agit d’un état de déséquilibre transitoire de quelqu’un qui a besoin d’aide pour retrouver sa stabilité. Nous sommes tous exceptionnels avec notre diversité, nos qualités et nos capacités si nous arrivons à trouver un point d’équilibre et de force pour exprimer notre unicité. Je suis toujours navrée lorsqu’une nouvelle mode quelconque met en valeur et érige comme une qualité un déséquilibre énergétique ou une souffrance émotionnelle.

Heureusement, aidée en cela par mon expérience bioénergétique, j’arrive toujours à considérer ces désordres énergétiques comme des étapes qui accompagnent notre transformation, et il ne me viendrait pas l’idée totalement illusoire d’inventorier, de classer, de juger les personnes en fonction de leurs limitations passagères.  Comment sortir du piège d’une certaine auto complaisance à l’égard de sa propre hyper-sensibilité ou hyper-empathie ? Dans un premier temps, il est important de ne pas utiliser ce terme pour se définir, mais plutôt considérer qu’il s’agit d’une capacité qui, lorsqu’elle sera équilibrée et harmonieuse,  non seulement ne nous fera plus souffrir mais nous fera apprécier que les autres aussi sont sensibles, chacun à sa propre mesure.

Je voudrais vous proposer d’expérimenter une pierre très particulière, qui, lorsque j’ai découvert sa signature vibratoire il y a une dizaine d’années, était plutôt difficile à trouver, la Chrysopale. Cette pierre est une déclinaison sous forme d’opale de la Chrysoprase. La Chrysopale est une pierre d’une extrême douceur qui active l’arrière du chakra turquoise. Elle travaille dans le secret profond de notre propre et intime territoire émotionnel. L’eau contenue dans les opales établit une différence fondamentale par rapport aux autres quartz : elle résonne directement avec la fluidité et l’immédiateté de la répartition de l’information dans notre corps/conscience, elle vibre de concert avec toute l’eau de notre corps et les informations de l’ADN. Les opales n’ont pas de cristallisation, étant formées par un gel de silice qui s’est durci, et cette absence de structure ouvre un incroyable champ de liberté à notre expérience énergétique. La chrysopale ouvre un chemin dans notre jardin secret, parfois si secret qu’on y accède nous-mêmes difficilement. Elle permet d’aller à la rencontre de nos états émotionnels les plus cachés et de les remettre avec délicatesse en cohérence vibratoire avec le centre du cœur. La chrysopale est conseillée lors du travail thérapeutique, lorsque surviennent des résistances, non seulement pour les traverser en finesse mais également pour ouvrir en douceur de nouvelles portes et de nouvelles compréhensions. Avec cette pierre nous pouvons rencontrer l’empathie avec nous même, et réussir à faire la distinction entre les émotions qui nous appartiennent et celle que nous captons d’autrui.

C’est une pierre souvent très utile pour les thérapeutes, car leur pratique les pousse fréquemment à éprouver un peu trop leurs capacités d’empathie, ce qui est susceptible de bouleverser leur équilibre personnel. Il est alors courant que certains thérapeutes sont amenés à croire qu’ils doivent se protéger. Or vouloir s’entourer de protections est une aberration pour ceux qui connaissent vraiment le fonctionnement des échanges énergétiques et maitrisent leur propre énergie. Pour les personnes qui vivent encore dans la « croyance » qu’il est indispensable de se protéger, je vous invite à regarder une conférence que j’ai récemment donnée sur ce sujet spécifique (voir le lien en bas de page).

L’observation apaisée de sa propre relation à son monde émotionnel intérieur est un chemin fondamental pour toute personne motivée par son processus de transformation, et tout aussi essentiel pour chaque thérapeute. Cette trajectoire d’écoute de notre empathie nous libère des projections de nos problèmes sur les autres, et nous évite d’accuser notre entourage d’émotions qui ne sont parfois que celles que nous voulions éviter de voir et de prendre consciemment en considération.

Méditer ou porter une chrysopale peut accompagner chaque personne dans un voyage émotionnel intérieur tout en douceur, ce qui correspond parfaitement bien à la saison hivernale qui nous conduit vers un profond besoin d’intériorité. Ecoutons notre intériorité, et écoutons ce qu’elle veut nous dire.

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année 

Regina Martino, Paris 5/12/2019

Centre Rayon Magenta

finalement disponible en boutique et sur notre site 

http://www.bols-de-cristal.paris

LE site pour comprendre l'utilisation des bols de cristal et des diapason

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© association Rayon Magenta