Rayon Magenta
Rayon Magenta

Bulletin Astro/Litho novembre 2016

 

Newsletter novembre 2016

Le bulletin astrologique 

d'Isabelle Pernot

 

Bienvenue dans le mois du Scorpion ! Autant le dire tout de suite, énergétiquement, ce n’est pas la période la plus simple de l’année. Nous perdons les couleurs prises pendant l’été, si ce n’est pas déjà fait. Les premiers froids surviennent, et avec eux, les premiers microbes. Dehors, les feuilles tombent, les arbres se dénudent, la lumière décline. Il y a comme un parfum de mort dans l’air. N’est-ce pas d’ailleurs l’époque où nous célébrons nos défunts ? On a beau dire et beau faire, on a beau vouloir l’ignorer, la mort fait partie de la vie. Tout est cyclique, tout a un début, une fin… et un recommencement. Et c’est exactement ce que nous enseignent les planètes qui transitent dans le signe du Scorpion, en l’occurrence le Soleil (jusqu’au 21 novembre) et Mercure (jusqu’au 12). Il ne faut pas avoir peur du Scorpion, tout comme il ne faut pas avoir peur de la lame XIII du Tarot, la Mort. Au premier abord, face à cette carte, nous esquissons un mouvement de recul. Mais il en va pour le Tarot comme il en va pour l’astrologie ou pour la nature, tout cela est symbolique. Ce n’est pas la mort au sens premier qui nous est proposée, mais le changement, la transformation, la renaissance. La nature s’endort pour mieux se régénérer. Et la carte de la Mort dans le Tarot et le transit du Soleil en Scorpion nous rappellent que nous avons besoin, nous aussi, de plonger à l’intérieur de nous-mêmes pour effectuer ce travail de régénération.

 

Ce n’est pas facile. Ça ne peut pas l’être quand il s’agit de sonder son être intérieur et d’examiner ce que l’on ressent vraiment. Cela remue beaucoup d’émotions, beaucoup de peurs. Mais le Scorpion et sa planète maîtresse, Pluton, sont là pour nous aider à regarder les choses en face, aussi désagréables soient-elles. Avec ces deux-là, nous allons au fond des choses, que nous le voulions ou non. Notre identité (le Soleil) et notre façon de penser et de communiquer (Mercure) ne vont pas en sortir indemnes. Et c’est tant mieux !

 

En début de mois, ces deux planètes forment des aspects très intéressants avec Pluton. On n’est pas dans une énergie de tension, mais de coopération entre ces trois astres. Oui, on nous demande d’aller chercher en profondeur, oui, on nous tend un miroir, mais c’est pour mieux nous poser les questions essentielles de cette période : « Qu’est-ce qui a de l’importance pour moi ? Qu’est-ce qui compte vraiment ? De quoi j’ai envie ? » Dans un monde qui nous demande d’être toujours plus productif et performant, il est terriblement important de revenir à soi et de se poser ces questions-là. Vos envies, vos désirs, sont légitimes. Vous n’êtes pas là pour jouer un rôle que la société voudrait vous assigner ou pour réaliser le rêve de quelqu’un d’autre (au hasard, vos parents ou l’un de vos proches). Tout petit, on vous a appris qu’on ne doit pas dire « je veux ». Ce n’est pas poli, paraît-il. Mais quand le Soleil est en Scorpion, au diable la politesse ! Ce qui compte, c’est vous, et ce que vous avez envie de faire de votre vie.

 

Du coup, c’est important de se tourner vers le passé pour se remémorer ceux qui nous ont précédés. Je vous le disais en introduction, ce n’est pas un hasard si nous célébrons nos morts à cette période de l’année. Sonder notre être en profondeur, c’est aussi examiner ce que nos parents, nos grands-parents et nos aïeuls en général nous ont légués, émotionnellement parlant. C’est mesurer notre vie à l’aune de leur vécu et en tirer les leçons qui s’imposent. C’est éliminer ce qui nous empêche d’avancer sur notre chemin tout en nous appuyant sur la sagesse qu’ils ont acquise de par leurs propres expériences. Nous avons le droit de faire ce tri. Ce n’est pas les renier que de vouloir continuer notre route libérés des fardeaux qu’ils nous ont transmis. Au contraire, c’est un acte de guérison.

 

Et il en est beaucoup question ce mois-ci, puisque le Soleil, Mercure et Vénus (notre capacité de nous aimer et d’aimer les autres) vont dialoguer chacun leur tour avec Neptune (le thérapeute) et Chiron (le guérisseur blessé) en Poissons, le signe de la guérison. Là aussi, ce n’est pas un hasard si ces deux planètes arrivent au terme de leur période rétrograde dans ce signe. Ces transits nous rappellent que s’occuper de soi, c’est aussi s’occuper des autres. Avancer sur le chemin de sa propre guérison, c’est aussi faire avancer le monde et l’aider à guérir. Évidemment, c’est difficile, comme le souligne, à la fin du mois, un gros aspect de tension entre Pluton et Jupiter en Balance. Nous aurons envie de corriger les déséquilibres que nous aurons mis en lumière en nous posant la question « De quoi ai-je vraiment envie ? » Et il y a fort à parier que nous rencontrerons une certaine résistance de la part de notre entourage. Mais se poser cette question, et agir en fonction de la réponse, c’est l’inciter à se la poser aussi. Ce que nous faisons pour nous, nous le faisons aussi pour les autres.   

 

Clairement, novembre risque d’être un mois inconfortable d’un point de vue émotionnel. Mais nous avons le choix quant à la manière dont nous allons le vivre. Nous pouvons résister, nous débattre et nous compliquer encore plus la tâche ou nous pouvons faire remonter ces émotions à la surface pour mieux les laisser nous traverser. Je vous recommande particulièrement la méditation et toute forme de thérapie, ponctuelle ou non, pour vous permettre d’y voir plus clair et vous aider à traverser cette période agitée, certes, mais potentiellement très enrichissante. 

Conseils de lithothérapie bioénergétique pour novembre 2016 par Regina Martino

Le mois du plutonien scorpion peut être affronté avec l’accompagnement de l’obsidienne noire pour accepter cette invitation à rentrer dans les profondeurs de soi. Méditer avec une obsidienne noire nous engage à aller voir son ombre, à trouver le courage de se remettre en question, pour revoir et réévaluer sur quelles fondations profondes et enfouies nous basons notre système de pensées et nos croyances. C’est une pierre de connaissance de soi, elle agit comme un miroir noir où notre ombre peut finalement émerger, c’est le début de ce que les alchimistes appellent « l’œuvre au noir », c’est la première phase pour accomplir le « grand Œuvre », car c’est par le bas et l’obscur qu’il faut commencer son chemin vers la lumière. La lithothérapie bioénergétique conseille toujours de commencer par réexaminer ses fondations. Utiliser l’obsidienne noire en méditation nous ouvre des portes secrètes tout en nous ancrant dans une réalité et une densité qui nous protègent dans les sombres couloirs des connaissances antiques ou futures auxquelles nous avons accès. L’une des principales caractéristiques des obsidiennes, étant un verre volcanique naturel, est l’absence de structure cristalline, et cela enlève tout cadre, toute limitation, aux explorations que cette obsidienne noire nous invite à entreprendre. Si l’obsidienne noire vous semble trop exigeante (et elle l’est) vous pouvez accéder aux mémoires profondes avec une agate fossile, appelé aussi agate turritelle, une pierre brune qui contient des petits fossiles de coquillages. L’agate turritelle nous relie aux mémoires de nos choix, des chemins à emprunter dans notre corps, nos cellules et jusqu’aux empreintes de notre arbre familial. En méditant avec cette pierre, il est parfois possible de découvrir les sources émotionnelles ou transgénérationnelles de nos maux physiques. Nous pouvons alors accéder à des plans profonds de notre être au sein desquels nous avons stocké ces informations perturbatrices et remettre en mouvement ces énergies bloquées avec un effet régénérateur.

Ensuite nous pouvons aller nous recentrer dans le cœur grâce à une thulite. La thulite a été désignée comme «la pierre nationale de la Norvège ».  C’est une pierre dense et opaque d’une couleur qui va du rose pâle au rose intense et parfois presque rouge en fonction de sa proportion de manganèse. La thulite porte son rayonnement dans notre cœur en le rassurant sur sa potentialité infinie, en le cadrant dans le temps présent avec cependant une ouverture sur toutes les périodes, passées, présentes et futures. C’est la simplicité contenue dans le centre qui rend possible l’expression  de la complexité, et la thulite nous enseigne à être enthousiastes et passionnés tout en restant réalistes, avec également une relation à la terre qui pose les bases pour la justesse. Nous en avons besoin en ce moment pour affronter les questionnements qui émergent au cours de notre quête profonde.

Pour ceux qui arrivent à un tournant ou une étape, nous avons vu le mois dernier que le quartz framboise permet d’accompagner la transformation au niveau du chakra magenta… Maintenant est venu le moment d’exprimer, de faire sortir ce qui a été préparé, le moment de « cracher le morceau ». C’est l’apatite bleue qui vous aidera à franchir le pas : elle créée une circulation diagonale entre ces deux localisations : l’énergie traverse le 6ème chakra arrière et ressort du chakra de la bouche vers l’avant. Il est facile de pouvoir comprendre la fonction énergétique de cette pierre lorsqu’on ressent ce mouvement, la circulation par l’arrière du 6ème chakra, c’est-à-dire la porte d’entrée de l’inconscient permet de retrouver l’accès à son intuition, une sorte d’éclairage sur des mémoires passées, et le passage du chakra intermédiaire permet, par l’expression vers l’avant, de reformuler et de communiquer  des concepts nouveaux et des idées inspirées. L’utilisation régulière de l’apatite bleue peut être d’un grand secours pour toute personne qui se trouve dans une phase de conception d’un nouveau projet et pour tous ceux qui essayent d’exprimer concrètement leurs idées par l’intermédiaire de l’écriture ou du discours.

Encore 2 pierres pour vous accompagner en novembre, la pierre de soleil pour retrouver l’humour dans les moments sombres… manque de soleil, de luminosité ou de joie. C’est une pierre pétillante et gaie qui, en réveillant le 2ème chakra, stimule la joie de vivre et la créativité, nous remet en contact avec le ressenti profond du corps, avec le plaisir et la sensualité. La Pierre de soleil revitalise, remet de la lumière, de la chaleur durant les sombres journées d’hiver. Porter une pierre de soleil nous aide à retrouver la joie, à nous sentir vivants et disponibles aux relations avec les autres.

Et pour terminer avec une méditation destinée à retrouver notre lumière intérieure, la sélénite est idéale. Utiliser une sélénite en méditation est un geste parfait et juste. Bien souvent, lorsque l’on commence à apprendre à méditer (on parle ici de méditation sans pierre), on rencontre des difficultés dues à une surabondance de pensées discursives ou au contraire on peut éprouver un état somnolent lié au manque de présence. La sélénite est là pour vous sauver : elle calme l’excès d’activité mentale (grâce au calcium), elle vous aide à maintenir la vigilance (grâce au soufre), elle fluidifie votre posture physique (grâce à la souplesse de l’eau) et elle procure une sensation d’espace vide qui pourrait bien être une expérience proche de l’état méditatif. Je conseille souvent aux participants à mes ateliers de commencer une session de méditation par quelques minutes avec une sélénite, ce qui leur permet d’accueillir naturellement et en douceur les informations provenant des autres pierres que nous utilisons.

Les pierres conseillées ce novembre

Espace Rayon Magenta

7 rue Gambey - 75011 Paris

 M° Parmentier ou Oberkampf

contact@rayonmagenta.fr

http://www.bols-de-cristal.paris

nouveau site pour comprendre l'utilisation des bols de cristal et des diapason

Les GONGS sont arrivé  à la boutique la Roche Mère !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© association Rayon Magenta